Subscribe By RSS or Email

12 mars 2018

Envie de bleu

En cette fin d’hiver, on a envie de soleil et de ciel bleu. Comme on peut toujours espérer en Belgique, une bonne alternative consiste à se rendre à Marrakech le temps d’un long weekend ou, mieux, pour une semaine de chaleur et de dépaysement bénéfique. Si vous décidez de vous y rendre, l’un des lieux mythique à visiter c’est certainement le Jardin  Majorelle.

Le jardin Majorelle

Si le jardin Majorelle est nommé ainsi, c’est tout simplement parce qu’il a été crée en 1931 par Jacques Majorelle, peintre orientaliste Français. Inspiré par la culture berbère, l’espace a été découvert en 1922 par le peintre. Ce n’était alors qu’un terrain vague.  Jacques Majorelle étant passionné de botanique. Il s’inspira dès lors du pays dans lequel il s’est installé pour créer un jardin oriental où l’exotisme est omniprésent.

Il y instaura trois styles. Un jardin plutôt tropical autour de sa villa, fait de grands palmiers et d’immenses cactus, un jardin « impressionniste » autour du bassin et des passages ombragés avec des nymphéas, et un jardin coloré avec des tonalités vives et lumineuses à travers des plantes, notamment les bougainvilliers.

Mais en 1937, lorsque Jacques Majorelle crée le bleu Majorelle, ce bleu puissant entre le bleu outremer et le bleu cobalt, lumineux et fort à la fois, cela lui donne une nouvelle dimension.  C’est ce bleu qui fera la renommée du lieu, lorsqu’il l’ouvre au public à la fin des années 40. Lorsque, dans les années 60, Jacques Majorelle décède suite à un accident de la route, le jardin Majorelle est laissé à l’abandon pendant plusieurs années.

Pierre Bergé et Yves Saint Laurent

Dans ces années 60, l’un des duos les plus célèbres de la mode voyage pour trouver de l’inspiration. Yves Saint Laurent et Pierre Bergé découvrent ainsi Marrakech. Ils visitent le jardin Majorelle dès leur premier séjour dans la ville rouge. Ils sont tous deux séduits et décident de l’acheter dans  les années 80 . Ils décident d’y entreprendre d’importants travaux de rénovation. Ensemble, ils habiteront la villa Oasis et s’y rendront souvent, notamment avant chaque création de collection du couturier. Car c’est ici qu’Yves Saint Laurent puisse son inspiration et dessine à longueur de journée.

Majorelle est imprégné des souvenirs de Pierre Bergé et Yves Saint Laurent. C’était leur évasion, leur oasis, leur refuge, leur source d’inspiration. Avant sa mort, Pierre Bergé annonçait en juin 2017 qu’un musée Yves Saint Laurent verrait le jour à Marrakech pour « transformer les souvenirs en projets ».

Le jardin Majorelle aujourd’hui

À ce jour, le lieu appartient toujours à la Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent et la présence de ces derniers perdurera. Après la disparition d’Yves Saint Laurent en 2008, ses cendres ont été dispersées dans la roseraie de la Villa Oasis, et un mémorial y a été crée. Le 19 octobre 2017, deux semaines après l’ouverture du musée Yves Saint Laurent à Paris, le musée Yves Saint Laurent de Marrakech est inauguré.

Ne manquez pas de visiter ce lieu mythique où plane l’âme du célèbre couturier.

 

 

 

 

 

 

Read more from Portrays

Leave a Comment

Note: Make sure you enter the required information where indicated. HTML is allowed. Your email address is Required but, will never be published.

Required
Required, but not shared

Get notified Subscribe to comments