Subscribe By RSS or Email

4 mars 2016

iPhone addict, aren’t you?

Récemment, Clive Martin clamait haut et fort dans un article sur  Vice France qu’ »Abandonner votre iPhone sera la meilleure décision de votre vie« . J’ai lu chaque ligne de son article avec délectation. Face à son bel argumentaire, je ne fus pas loin de me reconvertir à la secte des « déconnectés« .

Non pas que je veuille renoncer à mon « seul et unique meilleur ami faussement intelligent« . Je trouve juste que l’auteur précité a fichtrement raison.

C’est vrai qu’on a tous l’air con à zieuter notre écran de smartphone à longueur de journée. Qu’on soit dans la bagnole, dans le métro, au bureau – même pendant les réunions -, en lunch ou en mode légume devant la télé, on le consulte 150.000 millions de fois – j’exagère à peine – par jour. Et même/surtout  si on s’éveille la nuit.

C’est comme si notre vie en dépendait. Et si on a le malheur de l’oublier chez soi, on rebrousse chemin, même si on est à la bourre grave! Pas question de s’en passer pendant les 8 longues heures de bureau. Le plus grave: ce n’est pas parce qu’on veut utiliser sa principale fonctionnalité qui consiste – pour rappel – à téléphoner. Non, ça c’est démodé. C’est pour tout le reste qui fait que, pour finir, on ne vit plus qu’à travers lui.

Mes 10 bonnes – ou mauvaises – raisons d’être accro…

1. Trop canon

J’avoue pour commencer que je suis trop sensible à son design. De plus, comme je veux avoir le tout dernier modèle, vous n’imaginez même pas tout ce que je m’invente pour aller craquer dans mon tout nouveau temple avenue de la Toison d’Or. Et je frémis d’aise rien qu’au toucher de son petit corps métallique tellement sensuel. Pas de quoi être fière, en effet.

2. Time is smart

C’est vrai, depuis que j’ai mon iPhone, je ne porte plus de montre. L’excuse est bonne et, pour une fois, elle est vraie. J’économise donc plein de sous sur l’achat de montres de fantaisie en tous genres. Sans compter que je voulais m’acheter il y a cinq ans une montre Hermès. Et l’année passée, une Rolex. J’y ai renoncé me disant que j’avais mon iPhone pour ça. Voilà un paquet de fric économisé. Sauf que… Maintenant il y a l’Apple Watch Hermès. Au secours.

3. Facebook & co

On est bien obligé car comme tout le monde passe son temps à surfer sur les réseaux sociaux, on n’a plus le temps de se voir en real life. « Ben oui quoi!, » me disent les amis « On s’est « whatsappé » tout plein. Donc on s’est déjà tout raconté ». Après, il y a les petits tweets qu’on envoie pour faire les malins, LinkedIn pour essayer d’améliorer sa situation professionnelle en invitant son patron, Snapchat, pour surveiller ses gamins et Periscope pour sournoisement épier les déplacements de ses copains. Pfff, du joli tout ça.

4. Ouske?

Alors là, c’est le vrai côté pratique sur lequel je ne crache pas : on ne se perd jamais avec un smartphone. Un smartphone, c’est bien plus easy qu’une carte qu’on essaie de déplier en pleine tempête. Et puis rien de plus génial que streetview. J’en suis complètement accro. Rien pour voir à quoi ressemblent les établissements ou les bâtiments où je dois me rendre. Les avoir visualisés au préalable facilite clairement la tâche. Mais j’aime aussi m’attendrir en regardant mon propre appartement en streetview . C’est bon, je déconne!

5. La météo

EN parlant de vent et de pluie, on n’est pas lésés en Belgique. Saviez-vous que mon iPhone détermine même ce que je vais porter? Car s’il prédit de la pluie, pas d’erreur… Il pleut! On peut donc se couvrir en conséquence. Le pire, je trouve, ce sont ceux qui quand ils se trouvent à un endroit précis vont d’abord regarder la météo sur leur phone avant de lever les yeux vers l’horizon. Genre « je te le confirme, il fait beau ». Là ça devient freaky.

6. Souvenirs, souvenirs

Ah les photos! Des milliers et des centaines de souvenirs que l’on trimbale en toute légèreté dans sa poche. Et puis, aujourd’hui, on a la chance d’avoir Instagram et des appli comme Pixlr pour les personnaliser: mettre des filtres rétro, essayer de s’embellir ou s’enlaidir selon l’humeur du jour et publier, publier, publier… Comme s’il était indispensable d’exister sur le web et de montrer qu’on est toujours là.

 7. Réveille-moi-chou

Pour me réveiller tôt le matin, y’a pas grand chose qui a marché jusqu’à présent. Même mon radio-réveil qui hurle. Mais l’iPhone, il y arrive car c’est mon chouchou…  Alors, lui, il peut. Non, mais sérieux, c’est comme si mon oreille était entraînée à mieux capter chaque son qu’il produit. Du coup, quand il sonne, je me réveille vraiment. Et puis, je ne vais tout de même pas balancer un appareil à 800 boules à travers la pièce. On n’ose juste pas lui dire « non » et on se lève, hop.

8. Zapping

Avant on, zappait à la télé. Maintenant la masse de célibataire sur Terre – et même ceux qui ne le sont pas  - zappent sur Tinder ou Meetic. Ouais c’est comme ça qu’on s’ »achète » sa moitié aujourd’hui. Et ceux à qui – comme moi – ça donner envie de gerber, le font quand même car ils se rendent bien compte que personne n’osera jamais les aborder. c’est has been, soit-disant… Mais gare aux pièges des sites de rencontres virtuelles. J’ai dû en déjouer quelques-uns… Du coup j’ai arrêté.

9. Play the game

Les jeux et surtout Candy Crush Saga, Flight Control, Clash of the Clans et même le bête Minesweeper sont tellement plus sexy sur le petit écran Led. On joue à s’en flinguer les yeux et on s’endort même en le faisant. et puis il faut absolument passer ce n niveau, sinon « vous n’aurez pas la caisse aux trésors ».

10. Musique maestro

Enfin, toute votre musique vous accompagne en permanence. Et là je dis: que serait la vie sans musique. Je cautionne totalement cette utilisation du smartphone. Mais cela, un simple iPod peut suffire à cela, non?

Enfin, je n’inclus pas à la liste  l’une des vraies raisons épinglée par Clive Martin. Car celle-ci est carrément existentielle et métaphysique: en fixant sans relâche l’écran de notre smartphone on cherche des réponses… Des réponses qu’on ne trouve pas. C’est cette raison – toute plaisanterie à part – qui m’a vraiment fait réfléchir. Depuis, j’ai l’impression de moins vouloir jouer le jeu et de laisser ce satané téléphone plus souvent de côté.

…Et vous, êtes-vous accro?

Leave a Comment

Note: Make sure you enter the required information where indicated. HTML is allowed. Your email address is Required but, will never be published.

Required
Required, but not shared

Get notified Subscribe to comments