Subscribe By RSS or Email

17 mai 2011

LE PATRON ET LES MOUTONS

patron-moutonsDans un monde où tout va de plus en plus vite grâce aux prouesses technologiques,  les êtres humains régressent. Ainsi, il était une fois un patron de grande entreprise, gras et nanti qui, fort de ses deniers et beaux discours arriva à s’acheter une entreprise.

Au début, elle était toute petite. Alors, il y travailla un peu lui même mais se rendit vite compte qu’il n’aimait pas trop cela et surtout il ne savait pas trop comment faire car sa tête était trop pleine d’idioties. Alors, il engagea des chevaux de traits pour faire avancer son entreprise. C’était déjà un bon début.

Mais à son goût, il ne s’enrichissait pas assez. Il voulait plus. toujours plus. Il se dit qu’il serait bon d’acheter des poules pondeuses. Elles feraient vite des petits et comme cela, il en aurait plein à son service. Mais il ne s’enrichissait toujours pas. De plus, il se rendit compte que les autres entrepreneurs faisaient de même que lui et devenaient plus riches. Il n’était donc pas le plus riche. C’est surtout cela que recherchait son ego surdimensionné.

Alors, il acheta des moutons. Beaucoup de moutons. Ceux produisaient quantité de laine et envahissaient le territoire des voisins, empêchant leur expansion. Cela le ravissait. De plus, ces moutons étaient très obéissants et faisaient tout ce qu’il désirait. Tant et si bien qu’il devint le patron le plus riche de sa région.

Cela ne lui suffisait pas. Il engagea alors une horde de loups, intelligents et fin traqueurs. Il les admirait mais les redoutait. Il leur ordonna d’acquérir ou de dévorer tous les biens de ses voisins. Il établit même les stratégies les plus infâmes pour arriver à ses fins. Après bien des mises à mort, il parvint à ses fins. Il possédait tout.

Il constata cependant que les loups qu’ils s’étaient alliés restaient gourmands et lui revenaient cher en bétail. Malgré qu’ils aient fait sa fortune et vaillamment combattu pour lui, il les élimina un à un, restant désormais seul à la tête de sa fortune, ses poules pondeuses et ses moutons.

Le cheminement de cette fable – pure fiction – n’est qu’une pâle description de ce que font certaines grandes entreprises aujourd’hui. Les loups de cette histoire ne sont pas forcément les méchants. La seule question que l’on peut désormais se poser est la suivante: jusqu’à quand le règne de la médiocrité instaurée par les « nouveaux » patrons va-t-il se poursuivre?

2 Comments Post a comment
  1. sept 14 2011

    This could not possibly have been more heplufl!

    Répondre
  2. sept 14 2011

Leave a Comment

Note: Make sure you enter the required information where indicated. HTML is allowed. Your email address is Required but, will never be published.

Required
Required, but not shared

Get notified Subscribe to comments